Plan Climat-Air-Energie Territorial

Le changement climatique nous en entendons parlé mais ce n’est pas de la fiction. Moins de gelées, des sols plus secs, des plages perdues avec la montée des eaux, ... Le réchauffement climatique est bien déjà là.
La Com'com s'est engagée à réaliser Le Plan Climat-Ait-Energie (PCAET) fin 2018.
Un nouvel enjeu avec des acteurs déjà engagés : agriculteurs, entreprises, ...

Le climat, l’affaire de tous les acteurs.

Les négociations climatiques qui se poursuivent à l’échelle mondiale nous rappellent que c’est aussi à l’échelon local que les actions doivent être menées pour conduire une politique  énergétique efficace.

Face à cette menace déjà bien visible, il faut agir. C’est l’objectif du PCAET inscrit dans la loi de transition énergétique. Avec un calendrier : il devra être opérationnel le 31 décembre de 2018, dans les intercommunalités de plus de 20 000 habitants qui ont désormais la compétence dans ce domaine. Et des objectifs précis à l’horizon 2030 : une réduction des GES (Gaz à Effet de Serre) de 40 % par rapport à 1990, une baisse de 20 % de la consommation énergétique finale par rapport à 2012 et 32 % d’énergies renouvelables dans la consommation finale d’énergie.

 

Un Plan Climat-Air-Energie  Territorial

La Communauté de communes s’est engagée en 2017 sur le chemin de la transition énergétique, par la définition d’un Plan Climat-Air-Energie Territorial (PCAET), un plan d’action visant à maîtriser les consommations énergétiques du territoire, réduire ses émissions de gaz à effet de serre et développer la part de production d’énergies renouvelables.

Ce plan d’action a pour ambition de s’adresser à l’ensemble des habitants et des acteurs économiques du territoire, entrepreneurs, artisans, commerçants ou agriculteurs et collectivités.

Suite à un travail d’inventaire préalable qui a confirmé que le transport et le logement étaient les secteurs les plus  énergivores, plusieurs objectifs ont d’ores et déjà été priorisés et notamment  l’accompagnement des habitants dans des actions de rénovation énergétique de leur  logement ou le conseil aux entreprises du territoire pour des économies d’énergie.

 

Des premières consultations  ont été menées.

Des objectifs s’en sont dégagés :

  • Intégrer une stratégie et les enjeux énergie-climat dans les documents  d’urbanisme, d’habitat et de logement.
  • Valoriser économiquement les  opportunités énergétiques par l’accompagnement des entreprises.
  • Accompagner les acteurs locaux dans des projets de rénovation  énergétique et de production  d’énergies renouvelables.
  • Favoriser la mobilité durable et optimiser les déplacements.
  • Soutenir les actions de maîtrise  énergétique sur le patrimoine des  collectivités.

Toutes les contributions seront précieuses pour aboutir à un plan d’action qui réponde avant tout aux besoins des  habitants et des acteurs locaux : ce n’est qu’ensemble, par nos choix au quotidien, que nous pourrons avoir un impact sur nos consommations énergétiques !

Votre avis nous intéresse !
Pour mieux cerner vos habitudes et répondre au mieux à vos attentes,  la Com’com vous propose de participer à un questionnaire à partir de début janvier disponible en ligne jusqu’au 2 février 2018

 

On en parle dans les magazines de la Com’com

 

« C’est l’affaire de tous les acteurs dans une approche constructive. Regardons ce qu’on peut faire à notre échelle . Mettons-nous au travail mais je ne suis pas inquiet quand je vois les initiatives locales déjà en place

indiquait Joseph Ménard, vice-président en charge de l’environnement et du développement durable


 « Nous sommes déjà dans l’économie circulaire et nous limitons la production de méthane »,
Christian Mochet, agriculteur à Servon-sur-Vilaine Le groupe 6

 

« Nous changeons nos tracteurs qui consomment désormais 30 litres aux 100, tous les trois ans »,
indique le représentant de la société  Le Calvez Surgelés de Noyal  adepte de l’écoconduite.

 

Article de JL KERNEN, le MAG-ComCom-33-juillet