Sport santé

Le programme sport-santé - Bougez-vous !
La sédentarité augmente et l’activité physique diminue sérieusement en France : mauvais pour notre santé. Face à ce constat, la Com’com a décidé de prendre une initiative concrète.

Le dispositif sport santé

logo-sport-copieBonne condition physique, prévention des maladies cardio-vasculaires et de certains cancers, stabilité de la pression artérielle, maintien du poids de forme, amélioration du sommeil, lutte contre le stress, protection contre la perte d’autonomie… Les vertus du sport et de l’activité physique ne sont plus à démontrer.

L’accent sur la prévention

La sédentarité tue sans bruit. « N’importe quelle activité sportive pratiquée de manière adaptée peut avoir des vertus pour la santé » confirme Clément Thoraval-Mazéo, responsable des sports. L’objectif du programme « La santé par le sport » lancé par la Com’com ? La santé est une mission de service public et le sport un outil de santé publique.

Le docteur Vincent Daniel, médecin du sport au CHU de Pontchaillou, est ainsi venu animer plusieurs réunions sur le sujet pour lancer le dispositif avec le CDOS (Comité Départemental Olympique et Sportif).
L’objectif ? Mettre en lien les personnes éloignées de la pratique sportive avec les acteurs volontaires de santé – médecins, pharmaciens, kinés, infirmiers – puis les associations sportives du territoire pour leur permettre d’améliorer leur état de santé.

« Le rôle de la Com’com est ici très humble mais à notre échelle l’offre est plus grande que dans une commune.
Bien entendu la réponse n’est pas toujours dans une seule pratique sportive et notre action n’est pas destinée à un type de pathologie particulière » poursuit Clément qui précise qu’une dizaine d’associations participe à l’initiative, de la marche nordique au yoga en passant par la gym, le roller, le tennis, le taïso, le judo ou le basket-ball.

 

Une démarche très simple

Comment bénéficier de cette aide ?

  • Le patient volontaire est orienté par son pharmacien, son kiné ou son infirmière vers son médecin traitant qui rédige le certificat médical de non contre-indication à la pratique sportive.
  • La Com’com l’oriente ensuite vers un club partenaire selon ses envies et ses besoins.

Le dispositif organisé en partenariat avec le CDOS et le centre hospitalier de Pontchaillou est appelé à se développer dans notre Com’com qui compte plus de 100 associations sportives, 50 disciplines avec plus de 10 éducateurs formés au sport-santé.

Le début d’une nouvelle année est souvent l’occasion de prendre des bonnes décisions. Alors bougeons- nous !